aro + nandrianina | engagement

"Mpifamofo", dont la racine est pain signifie métaphoriquement fiançés. Aro, accompagné de ses parents, est venu demander la main de Nandrianina par l'intermédiaire de son mpikabary ou porte-parole. Après les échanges oratoires et les remises d'enveloppes en gage de bonne foi et d'assurance de l'amour du prétendant, la tradition veut que la famille hôte présente plusieurs de leurs filles à marier afin de, dit-on, constater si le jeune reconnaîtrait sa dulcinée. Plus tard, c'est au tour de Nandrianina, les yeux bandés, de reconnaître son prince charmant parmis plusieurs en ne tâtant que le visage.