victimes

Cette exposition s’intitule « Victimes », dans tous les sens du terme. Dans un pays en développement comme Madagascar, ravagé par les catastrophes naturelles et les manœuvres politiques, il importe de rappeler certains faits vite oubliés, qui ont causé des vies et laissé des survivants pour compte. Il s’agit ici des victimes de l’attentat à la bombe lors du 56ème anniversaire de l'Indépendance malagasy, célébrée en pompe le 26 juin 2016, durant le spectacle populaire traditionnel à Mahamasina ; ainsi que celles des cyclones Chedza et Fundi, fin janvier et début février 2015, et du cyclone Enawo en mars 2017. 

 

Cette n’exposition ne va pas détailler les faits officiels mis à la connaissance du public. Elle relate juste les conditions précaires des victimes à la suite de ces tragiques événements. La coutume veut que l’on vienne en aide aux victimes d’événements tragiques. L’on constate néanmoins que certaines personnes semblaient se réjouir de leur sort à la suite d’un cataclysme car on les délocaliser dans des camps où on leur distribuait régulièrement de la nourriture, des couvertures, des kits d’hygiène et de santé. Certains s’offusquaient même lorsqu’à la fin de l’urgence humanitaire, ils devaient retourner chez eux.

 

Vernissage le lundi 27 août 2018 à l'Alliance Française de Tananarive. Articles de presse :

- Midi Madagasikara

- Les Nouvelles

- Ao Raha

- La Dépêche 

- Midi Madagasikara 

- La Ligne de Mire